Souvenirs de colos

En 1946, départ pour la colonie de Coullons.

Les premières colonies de vacances pierrefittoises sont organisées dans les années 1920. Après guerre, la ville achète même deux grandes propriétés, une à la montagne, l’autre au sud du parc du Morvan pour envoyer ses jeunes au grand air.

La toute première “colonie scolaire” est organisée en août 1922 par la caisse des écoles de Pierrefitte, sur proposition de Monsieur Fossard, trésorier (voir le rapport présenté au conseil d’administration). 39 enfants reviennent “tous plus resplendissants les uns que les autres de santé et de gaîté”. Le séjour de 20 d’entre eux a été entièrement pris en charge par la caisse. Pour financer la poursuite de ce projet, un bal de nuit et un concert sont organisés les 23 et 24 décembre 1922 pour collecter des fonds. Dans les années suivantes, les écoliers partent à Riva-Bella en Normandie ou à Albertville en Savoie.

Rapport de la colonie scolaire d’Audierne en juillet 1935.

En 1933, l’opération est reprise par la municipalité. Elle prend alors de l’ampleur. Une centaine d’enfants est envoyée chaque année à la mer ou à la campagne. Certains partent 12 jours à Audierne ou à Berck, d’autres pendant près d’un mois dans le Sancerrois. Les parents payent en fonction de leurs revenus. Les archives municipales conservent des rapports journaliers sur les activités et les menus des enfants.

Tract de promotion des centres de vacances pierrefittois (vers 1960).

Après l’armistice de 1940, les colonies reprennent sous l’Occupation dans le Sancerrois, en placement familial. Après la Libération, la nouvelle municipalité communiste intensifie cette politique. En 1946, près de 250 enfants sont envoyés dans une véritable colonie collective à Coullons dans le Loiret. Ils sont presque 400 l’année suivante, tandis que quelques uns bénéficient d’une colonie-camping dans les Alpes (Les Gets). Au programme : des jeux sportifs (le ballon prisonnier, l’épervier), des promenades, des baignades, des chants collectifs, des travaux manuels et bien sûr l’organisation des fêtes de départ !

Quelques trésors reposent dans les collections des archives municipales : dessins et comptes rendus réalisés par les enfants ou les animateurs (voir un exemple de 1949 au bas de cette page), programmes confectionnés à la main pour la fête de fin de séjour….

Carte postale du centre de vacances Marcel Poullain de la Ville de Pierrefitte à Cuzy par Luzy (Nièvre) « Entrée du centre » _ 4 Fi 382.

Ces séjours se poursuivent ensuite dans des bâtiments communaux. La ville loue régulièrement à partir de 1949 le chalet Bellevie à La Rivière-Enverse en Haute-Savoie, et l’achète entre 1959 et 1961. Le château du Faulion à Cuzy (Saône-et-Loire) et son domaine sont acquis en octobre 1950 et fréquentés dès l’année suivante par les enfants. De grands travaux de modernisation commencent : électricité, téléphone, plomberie… Des dortoirs, un réfectoire, une cuisine et un bloc sanitaire sont construits pendant la première décennie. Le centre de Cuzy est officiellement inauguré le 19 juillet 1959 par Waldeck Rochet, secrétaire du comité central du Parti communiste. Il est nommé Marcel Poullain pour rendre hommage à un résistant communiste pierrefittois mort en déportation en 1942.

Des générations de Pierrefittois profitent ensuite à toutes les saisons de ces équipements, mais ils coûtent cher et la ville veut proposer un plus large choix de destinations à ses jeunes. Le chalet savoyard est vendu en 1994, le domaine de Cuzy en 2006. Restent des souvenirs de promenades, de rires, sans doute de nombreux coups de coeur et quelques grandes histoires d’amour !

Récit illustré par une jeune élève de la colonie des Gets de la sortie au lac de Montriond en juillet 1949.