1. Home
  2. /
  3. Articles du journal municipal
  4. /
  5. Pierrefitte au début des...

Pierrefitte au début des années 1950

« Pierrefitte : jardins au printemps » – Gouache de l’élève Mayodon (4e CC)

Les archives municipales conservent un émouvant recueil de peintures et de textes réalisés par des collégiens de Jean-Jaurès vers 1952. Ils y décrivent notre commune au fil des saisons. Ce document a été restauré et numérisé en 2018. Les Pierrefittois peuvent donc désormais le découvrir en intégralité sur le web.

Le recueil s’intitule Aspects de Pierrefitte. Il est composé de 7 peintures et 6 textes. À la lecture, on est frappé aujourd’hui par la place encore très forte de la nature. Les collégiens opposent la « pureté de l’air » de Pierrefitte aux fumées des « mille usines de Saint-Denis ». Ils décrivent un printemps embaumé par les odeurs des pêchers ou des cerisiers, bercé par le bourdonnement des abeilles ou le sifflement des merles.

« Saint-Denis vu de la Butte » – Gouache de l’élève Guignon (4e CC).

Une superbe gouache représente également Saint-Denis depuis la butte Pinson. On y distingue très bien les gazomètres désormais disparus de l’usine à gaz, « la mer des toits » de cette banlieue couverte « par une brume perpétuelle » et au loin le sommet de la tour Eiffel.

Enfin, les élèves évoquent le « vieux Pierrefitte », les « chapiteaux sculptés », les « toits moussus » de la rue Guéroux et ses aspects « aussi pittoresques que ceux de Montmartre ».

Ce recueil est entré aux archives municipales de Pierrefitte en 1993, mais le nom du donateur n’a pas été conservé. Il s’agit sans doute d’un document collecté à l’occasion d’un appel à témoignages lancé en 1992 pour accompagner la fermeture du collège Jean-Jaurès. En effet, dès les années 1930, des classes de cours complémentaires sont créées au sein du groupe scolaire Jean-Jaurès. En 1945, l’établissement devient un collège d’enseignement général (CEG). Il faut attente septembre 1993 et l’ouverture du tout nouveau collège Pablo-Neruda, pour que les collégiens quittent définitivement les bancs de Jean-Jaurès…

Pour découvrir l’ensemble du recueil, rejoignez la page « Aspects de Pierrefitte ».