1. Home
  2. /
  3. Articles du journal municipal, Pas à la une
  4. /
  5. La première naissance du...

La première naissance du collège Courbet

Le collège Gustave-Courbet au moment de son ouverture.

La ville commence à acquérir des terres à jardins pour la construction d’un collège au lieu-dit Les Tartres en 1964.

Les élus votent officiellement la décision de création d’un collège d’enseignement secondaire (CES) de 1 200 places le 26 juin 1969. Quelques mois plus tôt, le conseil municipal a été contraint d’affecter sept classes du groupe scolaire Joliot-Curie, inauguré seulement deux ans auparavant, à la mise en service d’un collège d’enseignement général (CEG). Cette décision, prise sous la pression démographique des quartiers sud, crée un effet d’aubaine pour l’académie. Malgré les protestations des parents d’élèves face aux mauvaises conditions d’accueil, les collégiens ne sont plus envoyés au lycée de Saint-Denis, mais à Joliot-Curie, qui devient un CES en 1970.

Affichette pour annoncer l’inauguration du collège Gustave-Courbet le 26 octobre 1974.

En 1972, le conseil municipal dispose enfin d’un terrain de 24 159 m² pour le futur établissement qui doit accueillir, en plus du CES, une section d’enseignement spécialisé de 96 élèves. La maîtrise d’ouvrage est alors confiée à l’État. La ville émet toutefois le vœu que les bâtiments puissent s’harmoniser avec « l’opération des Joncherolles », la construction en cours de 900 logements conçus par l’architecte Jacques Beufé au nord et au sud du collège (les cités Jules-Verne, Edouard-Branly et Paul-Langevin). Elle demande notamment que les procédés de construction soient les mêmes : le béton sur armature métallique.

Carton d’invitation pour l’inauguration du CES Gustave-Courbet (26 octobre 1974).

Deux architectes contribuent finalement au projet : Jacques Kalisz et Gilbert Paul Bertrand. Les travaux durent un an entre 1973 et 1974. Quatre bâtiments principaux sont édifiés, avec des fonctions bien précises : l’enseignement, l’administration et les activités socio-culturels, les ateliers et la demi-pension. Un petit bâtiment de logements est aussi prévu.

Le nouveau CES ouvre ses portes pour la rentrée de septembre 1974. Il est inauguré le samedi 26 octobre 1974. Son nom a été choisi en juin 1971. Cette année-là, les militants de gauche commémorent le centenaire de la Commune de Paris, insurrection populaire visant à instaurer un régime démocratique, proche de l’autogestion. Gustave Courbet y participa et dut s’exiler en Suisse après la répression. C’est ce « peintre de la Commune » que le conseil municipal choisit d’honorer en 1971.