1987 : le RER à Pierrefitte

En septembre 1987, les Pierrefittois accueillent dans leur gare la ligne D du RER, une étape importante pour la ville, désormais à 15 minutes du cœur de Paris.

Des passagers descendent du RER sur le quai de la gare de Pierrefitte-Stains (1988).

Dans les années 1980, Pierrefitte attend avec impatience son RER. Le réseau express régional (RER), conçu dans les années 1960, a été inauguré en décembre 1977 en même temps que l’ouverture de la station de correspondance Châtelet-Les Halles. Seules les lignes A et B sont en service et elles ne sont prolongées que progressivement vers la grande banlieue.

Si la ligne D est évoquée dès 1976, elle est seulement mise en service le 27 septembre 1987. Dans les deux sens, un train part tous les quarts d’heure en journée, toutes les demi-heures après 21h45. Le RER est officiellement inauguré le lendemain à 18h, par le maire Daniel Bioton, sur l’esplanade de la gare qui a été entièrement rénovée en 1981. Entre temps, un passage souterrain a aussi été construit par la SNCF en 1983-1984 pour éviter aux voyageurs de faire un détour par le bout du quai.

Discours du maire de Pierrefitte, Daniel Bioton, sur le parvis de la gare lors de l’inauguration de la ligne du RER D (septembre 1987).

Les transports concentrent alors toute l’attention des habitants et des élus. Malgré l’importance de la nouvelle desserte, l’inauguration est en effet l’occasion de faire circuler une pétition pour réclamer la création d’une halte du RER aux Joncherolles, mais aussi la modification des zones tarifaires de la RATP qui coupent Pierrefitte en deux. Les habitants du nord payent alors leurs trajets plus chers.

Dans ces années, les luttes pour les transports sont incessantes : les bus sont pleins et les municipalités de Pierrefitte, Stains, Saint-Denis et Villetaneuse s’associent pour réclamer le prolongement de la ligne 13, dont le terminus est à la basilique de Saint-Denis depuis 1976, mais que les élus attendent de voir au pied de l’université Paris-VIII. Ils ne seront exaucés qu’en 1998, alors que d’autres batailles sont encore engagées, notamment pour les liaisons transversales. En 1992, le tramway Saint-Denis-Bobigny est ouvert et très vite, le syndicat des transports d’Ile-de -France évoque la construction de nouvelles lignes tangentielles…