La Petite Reine à Pierrefitte

[Passage du Tour de France à Pierrefitte, le 30 juin 1984.]

Le passage du Tour de France à Pierrefitte en 1984 est l’occasion pour de nombreux habitants de se remémorer les riches heures du cyclisme local.

En ce 30 juin 1984, Pierrefitte fait la fête aux forçats de la route. Le parcours de la première étape du Tour de France, qui va de Bondy à Saint-Denis, traverse en effet la ville par deux fois. Petits et grands sont massés dans les rues pour voir passer les stars du peloton, parmi lesquelles Bernard Hinault, vainqueur du prologue la veille, Laurent Fignon, qui remportera cette édition, ou encore le jeune Américain Greg Lemond. Pour célébrer cette belle journée de vélo, l’office municipale des sports, en collaboration avec le club l’UCP (Union cycliste pierrefittoise) a organisé une exposition sur le cyclisme pierrefittois et ses liens avec la Grande Boucle.

[Carton d’invitation pour le Tour de France 1984 à Pierrefitte.]

Des pionniers aux coursiers modernes

Et quelle est riche cette histoire ! En 1897, les fondateurs de la société des « joyeux cyclistes » n’imaginent sûrement pas les performances à venir de leurs héritiers. Dès 1907, Alfred Quenon boucle le Tour de France à la 27e position. En 1924, Emile Plotton crée « l’étoile sportive pierrefittoise », pour donner un véritable cadre à la pratique cycliste locale. Une discipline dont certains représentants se distinguent avant guerre. Pierre Jacob bat le record de l’heure sur le vélodrome de Saint-Denis en 1926. Lors des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1932, c’est au tour de de Charles Rampelberg de s’illustrer en remportant la médaille de bronze au kilomètre départ arrêté.

La Seconde Guerre mondiale mettra un coup d’arrêt aux compétitions mais la pratique refleurira au cours des Trente Glorieuses, avec la création de l’UCP en 1974. Un club qui incarne encore aujourd’hui la vitalité du cyclisme pierrefittois.